Messages et méditations
pour la Terre


Autres textes de réflexion

Vidéos élevantes :

.Chemin de Compostelle

.Confédération Galactique

.Enfants de la Terre

.Hommage à la lumière

.Message de lumière

.Spiritualité indienne

Outils de connaissance de soi



Le temps est venu de nous mettre à l'écoute des Amérindiens,
les Gardiens de la Terre car ceux sont eux qui ont les réponses
aux questions que se posent les occidentaux.
Et d'abord la plus lancinante de toutes:
quel monde laisserons-nous à nos enfants ?

(Cliquer sur la flèche pour faire défiler le film)




"...Vous devez enseigner à vos enfants que la terre, sous leurs pieds, est faite des cendres de nos grands-parents.
Afin qu'’ils la respectent, dites à vos enfants que la terre est riche de la vie de notre peuple. Tout ce qui arrive à la terre arrive aux fils de la terre. Lorsque les hommes crachent sur la terre, ils crachent sur eux-mêmes..."




"...Regardez l'arbre. c'est un arbre vivant, et, comme tout être vivant, il a un coeur. La sève est le sang de l'arbre, et l'écorce est sa peau. Il a des membres, ses branches, qui montent jusqu'aux cieux. Ses pieds sont ses racines. Comme nous, l'arbre relie le ciel et la terre. Ce lien, sous peine de disparaître, l'humanité doit absolument le retrouver..."

La sagesse des Indiens d'Amérique du Nord a survécu pour nous apporter une réponse spirituelle très réconfortante. Sur ce chemin du coeur, les voix de la nature se font entendre dans une harmonie qui repose l'âme. Comme un héritage spirituel transmis aux générations futures pour qu'elles n'oublient jamais le rôle primordial de la nature et le bonheur apporté par celle-ci quand l'homme la respecte et sait s'harmoniser à elle.




Chaque matin, la nature t'enseigne le retour de la vie. Chaque arbre est un objet de respect. Ne retiens pas les mauvaises pensées, les sentiments de colère, de crainte ou de culpabilité. Regarde les passer comme les oiseaux du ciel, sans laisser de traces. La paix n'arrive jamais par surprise. Elle ne tombe pas du ciel comme la pluie.Elle vient à ceux qui la préparent. La simplicité n'est jamais banale ni ennuyeuse. Sa richesse est infinie, sans cesse nouvelle pour celui qui regarde le monde avec des yeux neufs.



Sois attentif au silence, protège-le car il contient tous les rêves des hommes.
Descends en toi et tu découvriras des soleils oubliés par les hommes, qui pourtant n'ont jamais cessé de briller.
Arrache les rideaux d'ombre, contemple l'univers dans son infinie sagesse.
L'homme de sagesse ne se détourne pas de ses frères. Il les considère comme faisant partie de lui-même.
Sans eux, il devient comme l'oiseau privé d'ailes, comme le poisson rejeté par la rivière, qui meurt asphyxié sur la berge.



L'Indien préfère le doux son du vent s'élançant comme une flèche à la surface d'un étang, et l'odeur du vent lui-même, lavé par la pluie de midi ou parfumé par le pin. L'air est précieux à l'homme rouge car toutes choses partagent le même souffle : la bête, l'arbre, l'homme, tous épousent le même souffle. La fraternité n'est pas réduite à la communauté des hommes, à son environnement immédiat. Elle s'étend jusqu'aux étoiles les plus lointaines. Quand tu médites, le ciel s'ouvre à l'intérieur de toi.




Prière au Grand Esprit Wanka Tanka
(Géronimo shaman et guerrier apache (1829-1909)

"O, Grand esprit dont j'entends la voix dans le vent, et dont le souffle donne vie à l'univers entier, écoute-moi,
Je suis ton enfant de lumière. J'ai besoin de connaître ton amour.
Permets-moi de marcher en beauté et fais que mes yeux soient toujours émerveillés par le rouge et le violet des couchers de soleil.
Fais que mes mains respectent les choses que tu as faites et fais que mes oreilles soient attentives à ta voix.
Donne-moi la sagesse pour que je puisse comprendre ce que tu nous enseignes.
Permets-moi d'apprendre les leçons que tu caches sous les feuilles et les pierres.
Je demande la force non pas pour dominer mes frères, mais pour combattre mon plus grand ennemi, moi-même.

Fais en sorte que je sois toujours prêt à venir à toi les mains propres et le regard serein.
Pour que, quand la vie me laissera, comme le soleil qui baisse à l'horizon, mon âme puisse venir à toi sans remords."